Que faut-il savoir avant d’investir dans une pompe à chaleur ?

L’installation d’une pompe à chaleur représente des travaux importants dans le processus de rénovation énergétique, c’est pour cette raison qu’il est très essentiel de prendre en compte tous les aspects de cet engagement et de se renseigner avant de se lancer. Que ce soit le coût de la réalisation, son entretien, ou même sa consommation, tout doit être pris en considération.

Vous voulez en apprendre un peu plus à propos de l’installation d’une pompe à chaleur ? Nous allons vous en dire un maximum à ce sujet.

Quel est le coût d’installation d’une pompe à chaleur ?

Le prix d’une telle pompe dépend d’un assez grand nombre de facteurs, il est donc assez difficile de statuer sur un prix fixe. Parmi les facteurs principaux qui peuvent entrer en compte, en voici certains :

  • Le type de pompe à chaleur ;
  • Les tarifs proposés par le professionnel ;
  • La marque de la pompe à chaleur ;
  • Le temps de travail.

Sachez qu’en général, les pompes de type Air-Air sont les moins chères, avec un prix approximatif de 5 000 à 8 000 euros à peu près. Les pompes de type Sol-Sol sont les plus chères, avec un prix variant entre 9 000 et 15 000 euros, parfois plus. Le coût d’installation d’une pompe complexe telle que la Sol-Sol peut atteindre les 3 000 euros, mais pour une pompe au mécanisme simple, le prix ne devrait pas dépasser 2 000 euros.

Entretien d’une pompe à chaleur

Une fois votre pompe à chaleur installée, vous pouvez souscrire à un abonnement annuel chez votre installateur pour un entretien annuel de votre pompe. Il est recommandé de souscrire à cet abonnement chez le spécialiste qui s’est chargé de placer la pompe, ainsi, vous êtes sûr qu’il en connaitra tous les rouages.

L’entretien d’une pompe à chaleur de type Air-Air est le moins cher, et coûte environ 100 euros. Pour les pompes faisant intervenir un liquide de chauffage, c’est-à-dire Air-Eau, Eau-Eau ou Sol-Eau, le coût peut vite monter et atteindre les 400 euros. Les pompes Sol-Sol sont également peu coûteuses sur le plan entretien, car celui-ci coûte environ 150 euros.

Consommation d’une pompe à chaleur

La consommation d’une pompe à chaleur dépend également d’un grand nombre de facteurs, sachant que les plus importants sont le type de pompe choisie, la surface chauffée, le temps d’utilisation, ainsi que la température réglée.

De nos jours, les pompes à chaleur utilisées pour chauffer les maisons et les appartements sont de types aérothermique et géothermique. Une pompe aérothermique consomme nettement plus qu’une pompe géothermique, à savoir 51 kWh/m²/an pour la première, contre 35 kWh/m²/an seulement pour la deuxième citée.

Aides de l’État pour les pompes à chaleur

Les pompes à chaleur sont beaucoup plus écologiques que les chaudières, car elles consomment moins d’énergie et sont plus durables, et c’est pour cette raison qu’elles sont incluses dans les appareils défendus par les aides étatiques.

La Prime Renov’ versée par l’Agence Nationale de l’Habitat couvre 2 000 euros sur l’achat d’une pompe à chaleur pour un foyer intermédiaire, 3 000 euros pour un foyer modeste, et jusqu’à 4 000 euros pour un foyer très modeste. La prime à la rénovation des chaudières aide aussi grandement les ménages à s’offrir une nouvelle pompe à chaleur, avec un soutien financier pouvant atteindre 5 000 euros pour les foyers les plus modestes. Plusieurs de ces aides de l’État peuvent être cumulées afin d’amoindrir au maximum le coût d’installation d’une pompe à chaleur qui peut atteindre jusqu’à 20 000 euros en tout entre l’achat et la pose.

Crédit d’impôt et pompe à chaleur

Il est tout à fait possible de souscrire à un crédit d’impôt afin de pouvoir installer une pompe à chaleur dans son domicile. Le principe d’un crédit d’impôt est comme son nom l’indique, une soustraction sur son salaire cumulée au prix des impôts hors crédit.

Les installations sur les parties privatives sont plus chères que sur les parties communes, de plus, le montant n’est pas réparti sur plusieurs acheteurs.

Accessoires de climatisation

Il faut savoir qu’un climatiseur fonctionne à peu près grâce au même système qu’une pompe à chaleur, c’est pour cette raison que ses deux appareils ont pratiquement besoin des mêmes accessoires afin d’être utilisables.

Parmi les plus importants de ces accessoires, nous retrouvons les mêmes raccords, les goulottes, les écrous, etc.

Garantie d’une pompe à chaleur

La garantie d’une pompe à chaleur varie selon le moment de l’installation de la pompe. À savoir qu’une pompe installée durant la construction de la maison ou de l’immeuble peut avoir une garantie allant jusqu’à 10 ans. Cependant, pour une pompe installée après cette période, la garantie peut descendre jusqu’à 2 ans.

Vous en savez maintenant plus à propos des pompes à chaleur.

Vous Aimerez Aussi

Quelle est la consommation d’une pompe à chaleur ?

Pour tous les climats, les pompes à chaleur sont une solution alternative rentable aux ...

Quel matériau utiliser pour protéger une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur est un dispositif qui permet de produire l’eau chaude sanitaire, ...

Comment construire un toit de protection pour pompe à chaleur ?

Les instructions d’installation de chaque fabricant de pompe à chaleur que vous pouvez trouver ...